label qualite alimentaire

Label qualité sur les produits alimentaires et allégations. Qui sont-ils ? Que signifient-ils ? Sur vos emballages alimentaires, vous voyez souvent de nombreux petits logos.

Agriculture biologique, Label Rouge, AOC, AOP, Spécialités traditionnelles … Mais aussi, « sans colorant », « sans conservateur » …

Ils sont nombreux, mais quel est leur sens, et leur exigence ? L’objectif de cet article est de vous expliquer .

Labels qualité des produits alimentaires les plus connus

label qualite alimentaire

Commençons par les premiers labels qualité les plus connus : Agriculture biologique & Label Rouge.

Pour la mention « biologique« , il existe 2 labels distincts. Il y a le label AB, qui répond à un cahier des charges français. Et il y a la feuille, qui est un label de qualité européen. Les cahiers des charges sont différents, mais possèdent les mêmes exigences de base. Des ingrédients de base issus d’une agriculture ou d’un élevage ingrédients, en limitant les additifs dans la composition des produits transformés.

Le Label Rouge est un label plus exigent que l’AB, mais différent. Il concerne principalement les aliments peu ou pas transformés.

Hormis ces 2 sortes de labels, il existe des logos protégeant l’origine des ingrédients, des recettes ou des aliments.

Labels qualité protégeant des origines ou des spécialités

Les appellations d’origine protégée (AOP), des indications géographiques protégées (IGP), des appellations d’origine contrôlée (AOC) ou des spécialités traditionnelles garanties (STG) sont des garanties de qualité et de respect des traditions culinaires.

Prenons des exemples pour illustrer chaque label qualité de produits alimentaires. Comme je suis bretonne et attachée à mon territoire, nous allons prendre des exemples issus de le Bretagne.

label innovation alimentaire

Spécialité Traditionnelle Garantie – STG : Il n’en existe qu’une en France, ce sont les moules de Bouchot. Si elles sont cultivées dans la région de la Baie du Mont Saint Michel, celles-ci possèdent l’AOP.

Appellation d’Origine Protégée – AOP : Les Oignons de Roscoff sont des oignons qui ne peuvent être cultivées que les communes possédant cette AOP.

Indication Géographique Protégée – IGP : Il s’applique sur 7 communes du Morbihan, pour la Fleur de Sel de Guérande.

Appellation d’Origine Contrôlée – AOC : L’Eau de Vide de Cidre de Bretagne est une des seules AOC bretonnes. C’est celui que l’on appelle le Lambig. (l’abus d’alcool est dangereux pour la santé)

Après les labels qualités, les allégations nutritionnelles

Sur les packaging alimentaires, en dehors du label qualité « officiel » présent sur les produits alimentaires, il existe des allégations, dites « commerciales ». Ce sont celles qui permettent de mettre en avant la composition du produit. Ces allégations sont surtout présentes sur les aliments transformés.

Il peut s’agir des fameux « sans colorant », « sans conservateur », « riche en fibre », « moins 25% de sel », « pauvre en sucre » … Ces allégations, permettent en un coup d’œil, de différencier un produit de celui d’un concurrent.

Cependant, et même si de gros efforts de formulation sont faits, je vous recommande vivement de toujours regarder la composition, et les valeurs nutritionnelles. Ce sont ces informations là, qui sont les meilleures indicatrices sur la cohérence entre la composition et le respect des besoins pour la santé.

Et le Nutriscore dans tout ça ?

Je n’aurais pas pu choisir meilleure transition. Le Nutriscore, label informant de la composition nutritionnelle d’un produit. Je sais que mon avis fera débat, mais je l’assume entièrement.

Avec la mise en place du Nutriscore, les industries agroalimentaires ont revu la composition de leur produit. Forcément, avoir un Nutriscore D ou E (orange ou rouge) n’est pas très valorisant d’un point de vue marketing.

Et pourtant, prenons un exemple concret. Des céréales pour enfants.

Vos enfants, au petit déjeuner, ont le choix entre 2 tartines de pain avec du beurre (demi-sel évidemment !) au Nutriscore E ou des céréales au chocolat, bio et au Nutriscore B.

A votre avis, lequel est le meilleur pour leur santé ? Lequel des 2 choix leur remplira le plus le ventre jusqu’au repas du midi ?

Vous l’aurez compris, tout en question de quantité et de vision des choses. Pour ma part, je préfère donner du pain/beurre au Nutriscore E à mes enfants, que des céréales ultra-transformées au Nutriscore B. Et cela pour plusieurs raisons.

Prenez du recul sur les labels nutritionnels

Regarder la composition des aliments ultra-transformés au Nutriscore verts, ou aux allégations clamant les fameux « sans ». Par exemple, si l’on diminue le sucre, il faut le compenser par autre chose : du sel ? du gras trans ? des arômes ? des alternatives au sucre, telles que la stévia, l’aspartame …

De plus, pour avoir une sensation de satiété (sensation de ne plus avoir faim), avec 2 tartines de pain, le sensation se ressent rapidement. Avec des céréales, il faudra manger une quantité beaucoup plus importante.

Donc au final 250g de Nutriscore B ou 20g de Nutriscore E …. A vous de choisir !

Ici, je sais que je donne mon point de vue personnel. Certains ne le partageront pas, et je le respecte entièrement. Et je suis tout à fait ouverte à en discuter. Mais évidemment, n’oubliez pas, on discute en se respectant 😉

Si vous avez besoin d’aide pour ajouter un label qualité sur vos produits alimentaires ou une valorisation d’origine pour votre gamme, prenez RDV, je serais ravie d’en discuter avec vous !

A très vite,

Morgane, Crockeuse en chef !

J’ai fait une vidéo à ce propos, vous pouvez la visualiser ici !

3 thoughts to “Label Qualité des produits alimentaires & Allégations

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.